PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueAu moqueur
rubriqueAu roi
rubriqueAux secrétaires
rubriqueL'ABÇ
rubriqueA Catherine
rubriqueAu roi de Pologne
rubriqueA Nevers
rubriqueA du Guast...
rubriqueA la vertu
rubriqueAu peuple...
rubriqueAu duc d'Alençon
rubriqueAux poètes...
rubriqueAu grand prieur
rubriqueAux trésoriers
rubriqueAux liseurs
rubriqueBesognes - proème
rubriqueBesognes
rubriqueJours
rubriqueAvis de lin
rubriqueVers dorés
retour
rubriquePhocylide
rubriqueNaumachos
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

LÈS VÈRS DORÉS DE

PITAGORAS.

LÈSLes dieux immortels, comme les lois portent, devant tout DIÖS INMORTÈLS, kome lès løs portet, davant tùt
[f° 14 v°]
FôtFaut honorer : respecte le serment : puis tous les héros onorér : Réspèkte le sèrmant : Puis tùlez Érôs
É DEt démons terrains paieras, comme l'ordonnent leurs droits.émons tèrréins pèras, kome l'ôrdonet lö^ drøs.
SoSois honorant père et mère, et tous ceux de ta proche parenté :ès onorant pér' é mèr', é tùsös de ta prôçe paranté :
5
Fais tes amis des autres, quiconque surpasse de vertu :tes amis dèz ôtres, kikonk surpasse de vèrtu :
MèsMais cède-leur de propos gracieux, et de fait et de plaisir. séde-lör de propôs grasiös, é de fèt é de plèzir.
É tEt ton ami pour faute légère et petite ne hais-pas,on ami pùr fôte lejiér' é petite ne hè-pas,
Si Si tu le peux : le pouvoir de la contrainte est proche voisin.tu le pös : le pùvør de la kontréint' èt prùçevûzin.
KanQuand tu sauras tout ceci, duis-toi de ceci seigneuriser :t tu saras tùsesi, dui-tø de sesìþ siñorizér :
10
PùrPour le premier ton ventre, et le somme, et la sale paillardise, le premiér ton vantr', é le sonm', é la saÿle pa£ardìîz',
É lEt le courroux. Et ne fais vilenie, ne d'un autre t'accostante kùrùs. É ne fè vilenìî, ne d'uÂn ôtre t'akostant
Ni toi à part. Toi même auras de toi honte dessur tous.ý tø apart. Tø mèmez aras de tø honte desur tùs.
JusJustice après de parole et de fait exerce volontiers :tis' après de parôl' é de fèt égzèrse vùlontiérs :
An En quelque chose que soit ne te duis que ne pèses la raison :kéke çôze ke søt ne te dui ke ne pûzes la rèzon :
15
MèsMais reconnais qu'à trestous le trépas c'est force de passer. rekonø k'aã tretùs le trepas s'èt forse de passér.
DèsDes biens or aimeras en amasser, ore en désamasser. biéns ôr émeras an amassér, or' an dezamassér.
É dEt de tout tant de méchef que du sort de là sus les humains ont,e tùtant de méçèf ke du sôrt delasus lez uméins ont,
An En bonne part prends et porte la part qu'en auras, ne te fâchant :bone part pran é porte la part k'an aras, ne te façant :
MèsMais autant que tu peux, donne-z-y remède : ainsi résous-toi : ôtant ke tu pös, done-z-ìþ reméd' : Éinsi rézù-tø :
20
Ôs Aux valeureux de ceci le commun sort n'en donne beaucoup.valurös de sesi le komun sôrt n'an done beôkùp.
Mais aux humains il échoit beaucoup de propos mal et bien dits,z oz uméins il éçèt beôkùp de propôs mal é bién dis,
DonDont ne te faut étonner quand les orras, ni te laissert ne te fôt étonér kant lèz orras, ni te lèssér
D'öD'eux attraper follement. Si tu vois qu'on mente devant toi,s atrapér folemant. Si tu vøs k'on mante davant tø,
PasPasse le doux : et cela que dirai qu'il se fasse tout partout.se le dùs : é sela ke dirè k'i se fasse tùpartùt.
25
NulNul de parole ou de fait ne te gagne ou séduise suborné de parôl' ù de fèt ne te ganñ' ù séduize suborné
TanTant que tu fasses ou dies aucun dit ou fait qui ne soit bon.t ke tu fassez ù dìîs ôkun dit ù fèt ki ne søt bon.
[f° 15 r°]
KonConsulte ains que de faire de peur que ne soit quelque sot fait.sult' éins ke de fère de pör ke ne søt kéke sôt fèt.
S'èC'est fait d'un fénéant dire et faire devant que d'y penser.t fèt d'un fèniant dir' é fère davant ke d'i pansér.
MèsMais fais choses toujours qui après ne te puissent offenser. fè çôzes tùjùrs ki après ne te puisset ofansér.
30
RiéRien ne feras de ce là que ne sais point, mais tu apprendrasn ne feras de se la ke ne sès pûint, mès tu aprandras
TùtTout ce qu'il faut. Ainsi mèneras un vivre de plaisir. se ki fôt. Éinsin méneras un vivre de plèzir.
ÔssAussi du corps à mésoin ne te faut pas mettre la santé :i du kors aã mésûin ne te fôt pas mètre la santé :
MèsMais il te faut régler de mesure le boire et le manger i te fôt réglér de mezuÿre le bør' é le manjér
É lEt le travail : de mesure je dis, ce qui point ne te nuira.e trava£ : De mezure je di, se ki pûint ne te nuira.
35
Soit la manière de vie nette et non délicate, que prendras.t la maniére de vìî nét' é non délikate, ke prandras.
GarGarde de faire cela qui te pourrait nuire par envie.de de fère sela ki te pùrøt nuire par anvìî.
HorHors saison ne dépense comme un ne sachant ce qui est bien :s sèzon ne dépanse kom' un ne saçant se ki èt bién :
ÔssAussi ne sois-tu taquin : la mesure est très bonne partout.i ne søs-tu takin : la mezuÿr' èt trèbone partùt.
Fais ce qui point ne te nuise : devant l'oeuvre, oeuvre ta raison.se ki pûint ne te nu^ize : davant l'övr', övre ta rèzon.
40
Point ne reçois le sommeil de tes yeux, qui se ferment travaillés,int ne resø le somè£ de tez iös, ki se fèrmet trava££és,
ÉinAins que des oeuvres du jour trois fois chaque chose repenser.s ke dez övres du jùr trøføs çéke çôze repansér.
Ù ?Où ? Comme ? Qu'ai-je là fait ? Et que n'ai-je là fait le devoir mien ? kome ? k'è-je laã fèt ? é ke n'è-je laã fèt le devør mién ?
É lEt le recours du premier recommençant jusques au dernier.e rekùr du premiér rekomansant juskez oã dèrniér.
É tEt te reprends si tu as fait mal : et si bien, réjouis-toi.e repran si tu as fèt mal : é si Bién, réjùìå-tø.
45
An En ceci peine, et resonge ceci : de ceci désireux sois :sesìÁ péin', é resonje sesìþ : de sesìþ dezirös søs :
S'èC'est ce qui mettre te doit au trac tout divin de la vertu :t se ki mètre te døt ô trak tùdivin de la vèrtu :
J'aJ'en jure cil qui à notre esprit bailla le quatrain pur,n jure Sil ki aã nôtr' ésprit ba££a le katréin pur,
SùrSource de éterne nature ! Or va ton ouvrage commencerse d'étèrne Natuÿr' ! Ôr va ton ùvraje komansér
An En requérant les dieux l'achever. Puis quand ceci tiendras,rekerant lès Diös l'açevér. Puis kant sesìÁ tiéndras,
50
DèsDes dieux immortels tu sauras comme des hommes mortels Diös inmortèls tu saras kome dès omes mortèls
L'èL'être, comment tout passe, et comment tout va se gouvernant.tre, komant tùt pass', é komant tùt vaã se gùvèrnant.
É kEt comme dois, en tout la pareille nature connaîtras.ome døs, an tùt la parè£e naÂtuÿre konøtras.
ÉinAinsi tu n'espéreras le désespoir : rien tu n'oublieras.si tu n'éspéreras le dezéspør : Rién tu n'ùblìîras.
É vEt verras les humains qui de leur gré pourchassent les maux,èras lez uméins ki de lö gré pùrçaset lès môs,
55
Ös Eux malheureux : et qui sots, les biens ne regardent qui sont prèsmalurös : é ki sôs, lès biéns ne regardet ki sont près
É nEt ne les oient : et que peu le remède entendent de leurs maux.e lez øt : é ke pö le remèd' antandet de lör môs.
TèlTel destin des humains blesse l'esprit. Car se rebrouillant déstin dez uméins blése l'ésprit. Kar se rebrù££ans
D'uD'un mal à l'autre jetés ils reçoivent et baillent mille ennuis.n maÂl a l'ôtre jetés i resøvet é ba££et mil' annuis.
KarCar la méchant discorde toujours compagne s'annaissant la méçant diskorde tùjùrs konpañe s'anèssant
[f° 15 v°]
60
NuiNuit par aguet. Tu ne dois l'attirer, mais cède, et la fuiras.t par agèt. Tu ne døs l'atirér, mès sèd', é la fuiras.
Ô Ô Jupiter père ou bien tout le monde délivre de ses maux,Jupitèr pér' ùbién tùlemonde délivre de sès môs,
Ù bOu bien enseigne lui sous quel sort vivre lui convient.ién anséñe lui sùs kèl sôrt vivre li konviént.
Mais il te faut assurer, que l'humain genre est divin, auquels i te fôt asurér, ke l'uméin janr' èt divin, ôkèl
LörLeur nature produit chaque chose sacrée, lui démontrant. nature produit çéke çôze sakré', li démontrant.
65
DonDont si tu as quelque part, de tout tant que je veux, cheviras bien,t si tu as kéke part, de tùtant ke je vö, çeviras bién,
T'aT'en guérissant : et ton âme feras saine sauve de ces maux.n gérisant : é ton a^me feras sénesôve de sès môs.
MèkMais que ne manges de tout ce qu'avons édit, aux purifiementse ne manjes de tùt se k'avons édit, ôs purifìîmans
É dEt délivrance de l'âme t'en engardant. Pèse-bien tout,élivranse de l'a^me t'an angardant. Péze-bién tùt,
SurSur la bride établissant au dessus une très bonne raison. la brìÁd' étaÂblisant odesus une très bone rèzon.
70
PuiPuis, si le corps laissant jusqu'au ciel libre tu parviens,s, si le kors lèssant jusk'ô siél libre tu parviéns,
NonNon mortel, non humain, mais immortel tu seras Dieu. mortèl, non uméin, mès inmortèl tu seras Diö.
Voici la fin des vers qui dorés en titre nommés sont,SI LA FIN DÈS VÈRS KI DORÉS AN TITRE NOMÉS SONT,
FÈSFaits par Pythagore. Tout le bien suis, fuis ce qui est mal. PAR PITAGORAS. TÙLE BIÉN SUI, FUI SE KI ÈT MAL.
Mètre : Dactylique. Tous les vers sont des hexamètres.
v. 12 : on s'attendrait à ce que Baïf signale par des microns la double correption de toè.

Variantes et remarques :
v. 3 : on a l'impression de lire un accent circonflexe sur , ce qui serait exceptionnel. Mais la forme de cet « accent » est un peu arrondie et il ne ressemble guère aux autres accents circonflexes. Il pourrait donc s'agir d'une tache ou d'un fil du papier.
v. 60 : coquille : aget.