PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueLivre I
rubriqueLivre II
rubriqueLivre III
rubriqueLivre IV
rubriquePsaume 90
rubriquePsaume 91
rubriquePsaume 92
rubriquePsaume 93
rubriquePsaume 94
rubriquePsaume 95
retour
rubriquePsaume 96
rubriquePsaume 97
rubriquePsaume 98
rubriquePsaume 99
rubriquePsaume 100
rubriquePsaume 101
rubriquePsaume 102
rubriquePsaume 103
rubriquePsaume 104
rubriquePsaume 105
rubriquePsaume 106
rubriqueLivre V
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔME .XCV.

VENVenez que joyeux nous célébrions le Seigneur :ÉS KE JüIÖS nùs séÂléÂbrions le Séiñör :
ÔAu roc de notre salut, réjouissons nous.á rôk de nôÎtre salut, réÿjùìåson_ nùs.
SoSon front bénin le louant allons devancer :n front bénin le lùant alon davansér :
É Et le chantant jubilons lui.le çantant jubilon_ lui.
5
DiöDieu notre Seigneur certainement il est grand : nôÎtre Séiñör sèrténemant il è^_ grand :
IlIl est le grand souverain prince de tous dieux : è^t le grand sùveréin Prinse de tùÿ_Diös :
KaCar en sa main de la terre les secrets sont :r an sa méin de la tèrre lès segrès sont :
A À lui des monts la valeur grande :li dè_ mons la valör grand' :
A lÀ lui la mer est : lui qui la fit l'amassant.ui la mèrã è^t : lui ki la fit l'amassant.
10
LaLa terre sèche il a construit de ses mains. tèrre sèç' il a konstruite de sè_ méins.
LaLà donc, devant le Seigneur qui nous créa tous,donk, davant le Siñör kìÁ nùÿ_ kreaÆ_ tùs,
AdAdorons : baissons et ployonsoron : bèsson é plûion
JenGenoux devant lui : parce qu'il est le Dieu notreùs davant lui : Parse k'il è^t le Diö nôÎtr'
É Et nous le peuple de son parc, et de ses mainsnùs le pöple de son park, é de sè_ méins
15
LaLa bergerie : écoutant sa voix aujourd'hui, bèrjerìî' : Ékùtans sa vøsã ojùrdui,
NeNe tenez plus celle dureté tenéÿ_ plus séle durté
De De coeur, qui fut par celle rebelle tenson,kör, ki fut par sèle rebèle tanson,
LeLe jour de la déloyauté du désert, lors jùr de laÿ déloæiôté du dezèrt, lôrs
KeQue vos aïeux, m'essayant prouvant et tentant, vôz aæiö^s, m'ésaÜians prùvans é tantans,
20
ViVirent les faits de ma vertu.ret lè_ fès de ma vèrtu.
AvèAvec cette engeance ai débattu quarante ans.k sét' anjans' èã debatuÿ karant' ans.
[f° 74 v°]
JeJe dis, ce peuple péche en coeur. Ils ne pensaient dìþ, Se pöple péç' an kör . I ne pansøÎt
A À mes chemins : qui me fit jurer de courroux,mè_ çemins : ki me fit jurér de kùrrùs,
OAu repos mien jà-ne viendront.á repôá_ mién jaÂ-ne viéndront.
Mètre : Ionique. Strophe de 4 vers dont le premier est un trimètre épiionique du majeur non cadencé (cf. ps. 27), le deuxième un trimètre épiionique du mineur non cadencé (cf. ps. 63, 2e vers, à la seule différence que la première syllabe est, ici, indifférente), le troisième un trimètre épiionique du mineur rebrisé non-cadencé (cf. ps. 25, 2e vers, à la seule différence que la première syllabe est, ici, indifférente), et le dernier un dimètre ionique du mineur noncadencé (cf. ps. 53).