PROBLME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueLivre I
rubriqueLivre II
rubriqueLivre III
rubriqueLivre IV
rubriquePsaume 90
retour
rubriquePsaume 91
rubriquePsaume 92
rubriquePsaume 93
rubriquePsaume 94
rubriquePsaume 95
rubriquePsaume 96
rubriquePsaume 97
rubriquePsaume 98
rubriquePsaume 99
rubriquePsaume 100
rubriquePsaume 101
rubriquePsaume 102
rubriquePsaume 103
rubriquePsaume 104
rubriquePsaume 105
rubriquePsaume 106
rubriqueLivre V
rubriqueEtrnes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire mtrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittration en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
mtriqueAfficher mtrique
mtriqueLgende

LIVRE .IIII.

SME .XC.

NNotre retraite, Seigneur,TRE RETRT', Sir,
[f 71 r]
DDs tout jamais tu nous fus :s tjams tu n_ fus :
iAins que les monts vinssent sourdre, ains que la terre naqut.ns ke l^_ mons vinset a srdr', ins ke la trre na^kt.
inAins que le rond ft cr,s ke le rond fu^t kr,
5
DDs tout jamais tu es Dieu.s tjams tu ^_ Di.
ToToi l'humain tu broies, et dis : fils des humains retournez. l'umin tu briez, dis : Fs dez umins retrns.
inAinsi qu' nous d'hier le joursi k'a ns d'ir le jr
DDj coul, tout ainsija kl, tt insi
K'Qu'un premier guet passe la nuit : ainsi mille ans tes yeux.un premir gt passe la nuit : insi mil ans a tz i^s.
10
LsLes ravageant, les feras, ravajant, l_ feras,
iAinsi que songe, passer :nsi ke sonje, passr :
LLes voil fltris et fans, ainsi que l'herbe d'un pr._ vela fltris fens, insi ke l'rbe d'un pr.
VrVert le matin, sec le soir,d le matin, sk le sr,
PaPasse et trbuche fauch.ss' trebu^e f.
15
NNous dfaillons par ta colre, en ta fureur perdus.s defaons par ta kolr', an ta furr prdus.
NNotre pch mis tu astre pe mis tu as
TrTrop apparent devant toi :p aparant davant t :
NNotre jeunesse as dploye sous la lueur de ton front.tre jnss' as dploi^' ss la lur de ton front.
ParPar ta fureur tt se perd ta furr tt se prd
20
TTout le courant de nos jours.t le krant de n_ jrs.
VVite nos ans nous finissons ainsi que notre parler.te nz ans ns finisons insi ke ntre parlr.
JusJusqu' septante est le coursk'a stant' ^t le krs
PlPlus naturel de nos ans :us naturl de nz ans :
KaQuand l'homme est fort et vigoureux, sont quatre-vingts tout au plus.nd l'om' ^t frt vigrs, sont katrevins ttplus.
25
TtTout le bragard, c'est labeur : le bragard, s'^t labr :
S'C'est du malheur que l'orgueil.^t du malr ke l'rg.
TTout cela tt s'vanouit : notre vol est soudain fait.t sela tt s'vant : Ntre vol ^t sdin ft.
MMais qui de ta grand fureurs k de ta gran furr
SSait le pouvoir raconter ?t le pvr rakontr ?
30
TTelle qu'est la crainte de toi, tel de toi est le courroux.le k'^t la krinte de t, tl de t ^t le krrs.
AnsEnseigne-les, montre-les,e-ls, montre-ls,
[f 71 v]
FFais que sachions tous nos jours ke saions tn_jrs
BiBien dnombrs : nous mnerons sous la prudence nos coeursn dnonbrs : Ns mnerons s_ la prudanse n_ krs
TrTourne, Seigneur. Jusqu' quand ?ne, Sir . Juskakand ?
35
PrPropice viens t'en aux tiens.pise vin t'an _ tins.
PaPar ta bont ds le matin fais que de biens abondions.r ta bont ds le matin f ke de bins abondions.
tEt te louant fteronse lans fterons
TTout le dcours de nos jours.t le dekrs de n_ jrs.
PPour tous les jours qu'ainsi nous as tant affligs, gaie-nous :r tl^jrs k'insi nz as tant aflijs, g^-ns :
40
N_Nous rcrant pour les ans rkrant pr lez ans
O le malheur avons vu. le malr avon_ vu.
MoMontre sur les tiens ta faveur : luise ta gloire leurs filsntre sur l_ tins ta favr : luize ta glr' a l^_ fis
SSoit du Seigneur notre Dieu,t du Sir ntre Di,
SoSoit la lumire sur nous :t la lumire sur ns :
45
Et de nos mains l'oeuvre tabli : l'oeuvre tabli de nos mains.de n_ mins l'vr' tabl : L'vr' tabl de n_ mins.
Mtre : Choriambique. Strophe de trois vers dont les deux premiers sont deux varits de dimtres cadencs (cf. ps. 17) et le dernier un ttramtre cadenc (cf. ps. 16). Dans l'ensemble, le schma de ce psaume est presque identique celui du ps. 17.