PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueLivre I
rubriqueLivre II
rubriquePsaume 42
rubriquePsaume 43
rubriquePsaume 44
rubriquePsaume 45
rubriquePsaume 46
rubriquePsaume 47
rubriquePsaume 48
rubriquePsaume 49
retour
rubriquePsaume 50
rubriquePsaume 51
rubriquePsaume 52
rubriquePsaume 53
rubriquePsaume 54
rubriquePsaume 55
rubriquePsaume 56
rubriquePsaume 57
rubriquePsaume 58
rubriquePsaume 59
rubriquePsaume 60
rubriquePsaume 61
rubriquePsaume 62
rubriquePsaume 63
rubriquePsaume 64
rubriquePsaume 65
rubriquePsaume 66
rubriquePsaume 67
rubriquePsaume 68
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔME XXXXIX.

ÔDE Dikôle, daktylikes éléjiéns.
- - , - U U , - U U , - U U , - U U , - - ,
- U U , - U U , - , - U U , - U U , - .
 
ÔR Or tous peuples oyez ce qu'ici je rechanterai. Ô vousTÙS peuplez oæiés se k'isi je reçantrè . ôÎ vùs
Tous qui la terre habitez à ce l'oreille prêtez.s kìÁ la tèrr' abités aÿ se l'orè£e pretés.
VùsVous le commun des hommes, du menu populaire les enfants : le komun dez omes, du menu populère lez anfans :
Vous les fils des grands. Riches et pauvres oyez.s lès fìîs dès grans . Ricçez é pôÎvrez oæiés.
5
DokDoctrine grande ma bouche dira. Car tout ce que mon coeurtrine grande ma bùcçe dira . kar tùt se ke mon keur
PaPense et resonge, ce n'est rien que prudence et savoir.ns' é resonje, se n'è^t rién ke prudans' é savør.
ÔsAux bons mots que dirai moi-même l'oreille je tendrai.á bons môsã ke dirè mømè^me l'orè£e je tandrè.
Mes énigmes ouverts sur la lyre expliquerai.s ènigmez ùvèrs sur la lir' ésplikerè.
PùrPour quoi aurai-je frayeur au temps contraire m'éperdant ? køÀ arè-je fraæieur ôá tans kontrère m'épèrdant ?
10
AnEnvironné que serais par le méfait talonné.vironé ke serø par le méfèt taloné.
S'C'est pour ceux qui se vont sur leurs richesses appuyer,èÎt pùr seus kìÁ se vont sur leur ricçéssez apuiér,
SeCeux qui se font glorieux pour l'affluence du bien.us kìÁ se font glorìåeus pùr l'afluanse du bién.
NulNul pour tout son bien ne rachèterait son frère perdu. pùr tùt son bién ne raçétrøt son frére pèrdu.
NuNul n'a de quoi payer pour lui sa rançon à Dieu.l n'a de kø pèiéær pùr li sa ranson a DIEU.
15
ÇôChose de trop grand prix ce serait leur âme garantirÎze de trôp grand pris se serøtã leur a^me garantir
[f° 171 r°]
È Et racheter de la mort. Onques ne fut ne sera,raçetér de la môrt . onke ne fut ne sera,
K'iQu'ils puissent par avoir à jamais leur âge prolonger,l puisset par avør ajamès leur a^je prolonjér,
Pour ne jamais de la mort voir le sépulcre hideux.r ne jamès de la môrt vørã le sépulkre hideus.
On On voit bien que le sage et le fou, les simples et les finsvøt bién ke le sajɇ é le fù, lès sinplez é lès fins
20
MeMeurent égaux : et le bien laissent à des avolés.uret égôs : é le bién lèsset a dè^z avolés.
BiéBien que promis ils se soient de n'avoir hors leur belle maisonn ke promis i se søÎt de n'avør hôÎr leur béle mèzon
ÔAutre sépulcre jamais, mais à jamais l'habiter ;Ître sépulkre jamès, mès ajamès l'abitér ; ~
Même allant appeler des lieux de la terre de leurs nomsÎmez alant apelér dès lieus de la tèrre de leuÎr noms
PaPar ce moyen se cuidaient perpétuer follement.r se moæién se kudøÎt pèrpétuér folemant.
25
MèsMais l'homme faible ne sait pour étendre son estime longtemps l'ome føbleã ne sètã pùr étandre son éstime lontans
NuNul chemin : ains semblable aux animaux il périt.l çemin : éins sanblablɇ ôsã animôs i pérìît.
S'C'est toutefois le chemin qu'ils vont : la folie les instruit :èÎt tùteføs le çemin k'il vont : la folìîeæ lez instruit :
LeLeur folle postérité leur dire vont approuvant.ur fole postérité leur dire vont aprùvant.
ÔsAux enfers ils seront conduits, ainsi que le bétailá anfèrs i seront konduis, éinsin ke le bèta£
30
PaPar troupeaux : et la mort bergère d'eux se fera.r trùpeôs : é la môrt bèrjére d'eus se fera.
KèlQuelque matin les bons élevés dessur eux seigneuriseront,ke matin lès bons élevés desur eus siñoriront,
KaQuand leur fosse et manoir leur figure effacera.nd leur fôss' é manør leur figur' èfasera.
MèsMais le Seigneur secourable venant de la force des enfers le siñeur sekùrable venant de la forse dez anfèrs
ÔÔte mon âme : et bénin en sa défense me prend.Îte mon a^m' : é beniñ an sa défanse me prand.
35
N'aN'admire point et ne crains, si tu vois richesses amasserdmire pûint é ne kréin, si tu vøs ricçéssez amassér
A À qui que soit, et l'honneur chez lui se multiplier.ki ke søt, é l'oneur çés li se multiplìåér.
KarCar se mourant de ce tout qu'il aura quis rien il ne prendra : se mùrant de se tùt k'il araã kis rién i ne prandra :
Tous les honneurs qu'il aura point ne l'accompagneront.s lez oneurs k'il ara pûint ne l'akonpañeront.
ÔsiAussi l'on estimera heureuse son âme, le voyant lon éstimera eureuÎse son a^me, le vøiant
40
ViVivre si bien. Tu seras d'être à ton aise loué.vre sibién . Tu seras d'è^tr' a ton è^ze lùéæ.
MèsMais là où est l'engence de leurs pères, ils s'en iront tous, la ùÂ è^t l'anjanse de leurs pérez, il s'an iront tùs,
Pour de la claire lueur plus ne jamais réjouir.r de la klère lueur plus ne jamès rejùìår.
KarCar l'homme faible ne sait pour étendre son estime longtemps l'ome føble ne sètã pùr étandre son éstime lontans
NuNul chemin : ains semblable aux animaux il périt.l çemin : éins sanblabl' ôsã animôs i pérìît.
Mètre : Dactylique. Distiques élégiaques. Aux vv. 3 et 17, une syllabe féminine occupe une position longue. Au vers 39, la correption devant voyelle de la dernière syllabe de éstimera ne se produit pas.