PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueLivre I
rubriqueLivre II
rubriquePsaume 42
rubriquePsaume 43
rubriquePsaume 44
rubriquePsaume 45
rubriquePsaume 46
rubriquePsaume 47
rubriquePsaume 48
rubriquePsaume 49
rubriquePsaume 50
rubriquePsaume 51
rubriquePsaume 52
rubriquePsaume 53
rubriquePsaume 54
rubriquePsaume 55
rubriquePsaume 56
rubriquePsaume 57
retour
rubriquePsaume 58
rubriquePsaume 59
rubriquePsaume 60
rubriquePsaume 61
rubriquePsaume 62
rubriquePsaume 63
rubriquePsaume 64
rubriquePsaume 65
rubriquePsaume 66
rubriquePsaume 67
rubriquePsaume 68
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔME ,LVII.

ÔDE DIKôle, d'Eléjiakes.
- U U , - U U , - U U , - U U , - U U , - X ,
- U U , - - , - , - U U , - U U , X.
 
Aie pitié de moi aie pitié de moi affligé, ô Dieu,Îeæ PITIÉ de mø aìÎeæ pitié de mø aflijé, ôÎ DIEU,
PuPuis que mon âme en toi met sa fiance du tout.is ke mon a^m' an tø mèt sa fìåanse dutùt.
KarCar de tes ailes à l'ombre amiable je fonde mon espoir, de tez èlez a l'onbr' amìåable je fonde mon éspør,
JuJusques à tant que du mal passe le triste méchef.skezatant ke du mal passe le triste méçèf.
5
J'iJ'invoquerai le Dieu souverain, le Dieu qui m'accomplit.nvokerè le DIæEU sùveréin, le DIæEU kìÁ m'akonplìît.
[f° 176 v°]
LuLui du ciel vigilant m'enverra le secours.i du sìåèl vijilant m'anvoæiera le sekùrs.
LuiLui de la honte de tel qui me veut dévorer me délivrera : de la honte de tèl kìÁ me veut dévorér me delivraã :
DIDieu sa faveur et sa foi m'enverra de là sus.EU sa faveur é sa fø m'anvoæieraã delasus.
AntEntre lions dévorants ma dolente âme est à l'abandon :re lìåons dévorans ma dolant' a^m' è^t alabandon :
10
AnEntre hommes ardents tout d'âpre vapeur je me vois.tr' omez ardans tùt d'a^pre vapeur je me vø.
LeLeurs dents promptes à mal ce ne sont fors lances et carreaux :uÎr dans prontez a mal se ne sont fôÎr lansez é karreôs :
LeLeur langue envenimée un coutelas affilé.ur lang' anvenimé' un kùtelas afilé.
Èleélève toi grand Dieu : sur les cieux montre ta grandeur :ve tø gran DIEU : sur lès sieus montre ta grandeur :
SuSur les terres épands partout épars ton honneur.r lès tèrrez épan partùt épars ton oneur.
15
Il Ils m'ont apprêté malement des pièges à mes pieds :m'ont aprèté malemant dès piéjes a mès piés :
L'L'âme dolente en moi gît abattue de mal,a^me dolant' an mø jìît abatu^eæ de mal,
IlsIls ont fossoyé malement une fosse devant moi : ont fôssøié malemant une fôsseã devant mø :
EuEux mêmes tombant dans elle sont demeurés.s mè^mes tunbans dans éle sont demùrés.
KeuCoeur et courage j'y mets, ô Dieu, ta louange je chanterai :r é kùraje j'i mè^z, ôÎ DIEU, ta lùanje je çantrè :
20
KeCoeur et courage j'y mets : en ton honneur sonnerai.ur é kùraje j'i mèz : an ton oneur sonerè.
SusSus debout, ô mon honneur. Debout ô violons lyres et luths. debùt, ôÎ mon oneur. Debùt ôÎ vìåolons lirez è lus.
SuSur le matin me levant l'aube je veux réveiller.r le matin me levant l'ôÎbe je veu révé£ér.
J'aJ'entreprends célébrer ton honneur aux peuples étrangers :ntrepran sélébrér ton oneur ôsã peuplez étranjérs :
ÇaChantant à toute gent, Sire, ta gloire dirai.ntant aÿ tùte jant, Sire, ta gløre dirè.
25
JusJusqu'aux cieux se déborde ta grande clémence et ta bonté :k' ôsã sieus se déborde ta grande klémans' é ta bonté :
JuJusqu'à la voûte du ciel tes vérités et ta foi.sk' a la vù^te du siél tès vérités é ta fø.
Èleélève toi, grand Dieu : sur les cieux montre ta grandeur.ve tø, gran DIEU : sur lès sieus montre ta grandeur.
SuSur les terres épands partout épars ton honneur.r lès tèrrez épan partùt épars ton oneur.
Mètre : Dactylique. Distiques élégiaques.
Au v. 1, à deux reprises, la correption devant voyelle initiale de la syllabe de n'est pas signalée par un micron. Aux vv. 6 et 8, l'i de anvoæiera doit être considéré comme une consonne. Au v. 18, une syllabe féminine occupe une position longue. Au v. 23, une syllabe dont la voyelle est un e féminin occupe une position longue.