PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueLivre I
rubriquePsaume 1
rubriquePsaume 2
rubriquePsaume 3
rubriquePsaume 4
rubriquePsaume 5
rubriquePsaume 6
rubriquePsaume 7
rubriquePsaume 8
rubriquePsaume 9
rubriquePsaume 10
rubriquePsaume 11
rubriquePsaume 12
rubriquePsaume 13
rubriquePsaume 14
rubriquePsaume 15
rubriquePsaume 16
retour
rubriquePsaume 17
rubriquePsaume 18
rubriquePsaume 19
rubriquePsaume 20
rubriquePsaume 21
rubriquePsaume 22
rubriquePsaume 23
rubriquePsaume 24
rubriquePsaume 25
rubriquePsaume 26
rubriquePsaume 27
rubriquePsaume 28
rubriquePsaume 29
rubriquePsaume 30
rubriquePsaume 31
rubriquePsaume 32
rubriquePsaume 33
rubriquePsaume 34
rubriquePsaume 35
rubriquePsaume 36
rubriquePsaume 37
rubriquePsaume 38
rubriquePsaume 39
rubriquePsaume 40
rubriquePsaume 41
rubriqueLivre II
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔME ,XVI.

ÔDE Dikôle de khorìåambikes, le I.
Dimétre kadansé
- U U - , U - X
Le II , Tetramétre kadansé.
- U - - , - U U - , - U U - , U - X .
 
PUIPuis que je mets mon espoirS KE je mèã mon éspør
AnEn ta bonté, garde moi, ô mon souverain défenseur. ta bonté, garde møÀ, ôÎ mon sùveréin défanseur.
ParParle mon âme à ton Dieu :le mon a^m' a ton DIEU :
DIDieu tu es mon seul souverain. Dieu je ne fais je sais bienEU tu ès mon seul sùveréin . DIEU je ne fè (je sè bién)
5
NulNulle bonne oeuvre pour toi.le bonɇ euvre pùr tø.
Tout ne t'est rien : mais je me plais tant que je puis de bon coeurt ne t'è^t rién : mès je me plè^ tant ke je puis de bon keur
AÿÀ secourir supportant. sekùrir suportant.
JaGens de bien, sur terre connus pour désirer la vertu.ns de bién, sur tèrre konus pùr dezirér la vèrtu.
MalMal redoublé dessur mal redùÂblé desur mal
10
PuPuisse tomber sur l'adorant autre Seigneur que mon Dieu.isse tunbér sur l'adorant ôÎtre siñeur ke mon DIEU.
Moi je ne sacrifierai je ne sakrifirè
ApApprouvant leurs sacrifices faits de pillage sanglant.rùvant leurs sakrifises fè^s de pi£aje sanglant.
Même je n'ai volontéÎme je n'è vùlonté
[f° 136 r°]
M'M'oublier tant qu'on fasse leur nom de ma bouche sortir.ùÿblìåér tant k'on fase leur nom de ma bùcçe sortir.
15
KarCar le Seigneur le bon Dieu le siñeur le bon DIEU
ÈEst le breuvage, est la viande, est ce qui seul me nourrit.Ît le breuvajɇ, è^t la vìåandɇ, è^t se ki seul me nùrrìît.
Sire tu es le droit fonds,ýre tu è^s le drøt fons,
SuSur qui mon bien mon patrimoine, est à jamais assuré.r kìÁ mon bién mon patrimûnɇ, è^t aÂjamès aÂseuré.
DuDu mesureur le cordeauý mezureur le kordeô
20
S'S'est échu qu'il borne ma part sur le meilleur et plus gras :èt éçuÿ k'il bôrne ma part sur le mi£eur é plus gras :
ÙÿOù de la terre l'endroit de la tèrre l'andrøt
ÈEst le plus plaisant de bon encontre je trouve mon lot.Ît le plus plèzant de bonankontre je treuve mon lôt.
GraGrâces à Dieu je rendrai,ses a DIEU je randrè,
KQui me conseille, en qui la nuit tout ce que pense m'instruit.ìý me konséi£ɇ, an kìÁ la nuit tùt se ke panse m'instruit.
25
J'èJ'ai le Seigneur devant moi le siñeur devant mø
Pour jamais. Puis qu'il me défend rien ne me peut ébranler.r jamès . Puis k'il me défand rién ne me peut ébranlér.
PuiPuis qu'à ma dextre s'est mis,s k'a ma dè^tre s'è^t mis,
D'D'aise mon coeur s'éjouira : d'aise mon âme bondit.è^ze mon keur s'èjùìåra : d'è^ze mon a^me bondìît.
Même ma chair et mon corps,Îme ma çèr é mon kôrs,
30
FrFrancs de danger, pleins de repos, à sûreté demeureront.ans de danjér, pléins de repôs, aÿ sureté demùrront.
KarCar ne mon âme en enfer ne mon a^mɇ an anfèr
PoPoint ne lairras perdre, ne dans l'obscure fosse mon corps.éint ne lèrras pèrdre , ne dan l'oskure fôsse mon kors.
Ni tu ne souffriras pointý tu ne sùÿfriras pûint
DaDans le tombeau, cil que tu as sanctifié, se pourrir.ns le tunbeô, sil ke tu as santifìåé, se pùrrir.
35
EinAins m'ouvriras le sentier,s m'ùvriras le santiér,
PPar qui l'on va droit à la vie, où la liesse abondantaÊr kìÁ lon va drøt a la vìîɇ, ùÿ la lìåéssɇ aboÌndant
È^Est à jamais devant toi :t aÂjamès devant tø :
ÙOù dedans tes mains se repose aise bonheur et plaisir.ý dedan tès méins se repôzɇ èze boneur é plèzir.
Mètre : Choriambique. Distiques constitués d'un dimètre cadencé dont le premier mètre est pur, et d'un tétramètre cadencé dont les deuxième et troisième mètres sont purs.
Au v. 12, une syllabe féminine occupe une position longue.