PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueLivre I
rubriquePsaume 1
rubriquePsaume 2
rubriquePsaume 3
rubriquePsaume 4
rubriquePsaume 5
rubriquePsaume 6
rubriquePsaume 7
rubriquePsaume 8
rubriquePsaume 9
rubriquePsaume 10
rubriquePsaume 11
rubriquePsaume 12
rubriquePsaume 13
rubriquePsaume 14
rubriquePsaume 15
rubriquePsaume 16
rubriquePsaume 17
rubriquePsaume 18
rubriquePsaume 19
rubriquePsaume 20
rubriquePsaume 21
rubriquePsaume 22
rubriquePsaume 23
rubriquePsaume 24
rubriquePsaume 25
rubriquePsaume 26
rubriquePsaume 27
rubriquePsaume 28
rubriquePsaume 29
rubriquePsaume 30
rubriquePsaume 31
rubriquePsaume 32
rubriquePsaume 33
rubriquePsaume 34
rubriquePsaume 35
rubriquePsaume 36
rubriquePsaume 37
rubriquePsaume 38
rubriquePsaume 39
rubriquePsaume 40
retour
rubriquePsaume 41
rubriqueLivre II
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔÎME XXXX.

ÔDE Tétrakôle, le I. èpikorìåanbike saffike
trimétre kadansé
- U - - , - U U -, U - - ,
Le II , ìåanbike dimétre nonkadansé.
X - U - , X - U - ,
Le III, trokaìåke trimétre kadansé.
- U - - , - U - - , - U X ,
Le IIII, Epìåônike du mineur trimétre nonkadansé.
- U U - , U U - - , - U - - .
 
LONLonguement ayant le Seigneur attenduGEMANT aiant le Siñeur atandu
IlIl s'est retourné droit à moi. s'è^t retùrné drøtã a mø.
MoMon cri exauçant m'a mis en sauveté,n krìÁ ékzôssant m'a mis an sôveté,
HHors du bouillon de tout ennui creux et fangeux.ôÎr du bù£on de tùt annui kreus é fanjeus.
5
Il Il m'a mis sur pied redressé, raffermim'a mis sur pié redresé, rafèrmi
SuSur un rocher, mes pas guidant.r un roçér, mès pas gidant.
UnUn nouveau chant en ma bouche il fit sonner nùveô çant an ma bùcçɇ il fit sonér
AnEn la louange et l'honneur très saint de mon Dieu. la lùanj' é l'oneur très séint de mon DIEU.
DèsDes hommes beaucoup le sachant le craindront : omes beôkùp le saçans le kréindront :
[f° 162 v°]
10
LeLeur espérance en Dieu mettront.ur éspérans' an DIEU métront.
BiBienheureux qui fait de Dieu tout son supporténureus kìþ fètã de DIEU tùt son suport
ÔAux glorieux ne s'amusant n'aux séducteurs.sá glorìåeuÎs ne s'amuzant n'ôs sédukteurs.
ÔÎÔ Seigneur mon Dieu que tu fais de grands faits ! Siñeur mon DIEU ke tu fèsã de grans fè^s !
TrTrop merveilleux sont tes desseins.ôp mèrvé£eus sont tès déséins.
15
Nous ne pourrions les dénombrer. Si je veuxs ne pùrrions lès dénonbrér . Sìþ je veu
Les réciter, de la plenté suis accablé.s résitér , de la planté suis aÂkablé.
Point ne veux offrande ni hostie aussi.int ne veus ôfrande nìÁ ôstìË' ôssi.
Mes oreilles tu m'as ouvert :s ôré£es tu m'as ùvèrt :
PoPoint ne m'as d'offrande ni d'hostie requis.éint ne m'as d'ôfrande nìþ d'ôstìî' rekis.
20
Pour le méfait il ne t'a plu rien demander.r le méfètã i ne t'aÿ pleu rién demandér.
Lors je dis, tout prêt d'obéir me voici.Îr je di , Tùprèt d'obéìår me vøsi.
ÔAu livre il est écrit de moi,á livr' il è^t ékrit de mø,
ÔÔ Seigneur, pour faire accomplir ton vouloir :Î Siñeur, pùr fèr' aÂkonplir ton vùlør :
È Et je le veux. Ta loi est au fond de mon coeur.je le veu . Ta løÀ è^t ôá fons de mon keur.
25
An En pleine assemblée ta grande bontéplén' assanblé^eæ ta grande bonté
Tout hautement j'ai publié.hôtemant j'è publiéæ.
Lèvres oisives je n'ai pu contenirvrezã øzivves je n'è peu kontenir
SaSans te louer. Tu le sais bien, ô Seigneur Dieu.n te lùéær . tu le sèsã bién, ôÎ Siñeur DIEU.
DanDans le coeur je n'ai recelé ta bonté : le keur je n'èã reselé ta bonté :
30
ToTon soin ta foi j'ai publié.n sûiñ ta fø j'èã publìåé.
AnEn pleine assemblée point n'ai tins caché plén' assanblé^eæ pûint n'èã tins kaçé
Tes vérités, ne ta constance en ta douceur.s vérités, ne ta konstansɇ an ta dùseur.
N'N'ôte pas Seigneur ta pitié de sur moi :ôÎte pas séiñeur ta pitié de sur mø :
ToTon soin ta foi toujours me garde.n sûiñ ta fø tùjùrs me gard.
35
AnEntouré m'ont infinis maux : envahitùré m'ont infinis môÎs : anvahi
TaTant de péchés, que ne vois plus : ébloui m'ont.nt de peçés, ke ne vø plus : èblùìå m'ont.
TanTant de poil au chef ne me tient que d'ennuis :t de pøl ôá çèf ne me tiént ke d'annuis :
LeLe coeur m'a failli trop grevé. keur m'a fa££i trôp grevé.
PlPlaise toi mon Dieu me sauver. Sauve moi.è^ze tø Mon DIEU me sôvér . sôÎve mø.
40
HHâte Seigneur le secours : viens pour me garder.aÎte Siñeur le sekùrs : vién pùr me gardér.
SeuCeux qui poursuivent ma chère âme, confuss kìÁ pùrsuivet ma çér' a^me, konfus
[f° 163 r°]
SSoient tous chassés honteusement.øÎt tùs çasés honteuzemant.
SeCeux qui ont plaisir de mon mal, les méchantsus kìÁ ont plèzir de mon mal, lès méçans
SSoient rejetés et repoussés bas et honteux.øÎt rejetés é repùssés bas é honteus.
45
SeuCeux, qui cherchant mon déshonneur me blâmaient,s, kìÁ çèrçans mon dezoneur me blamøÎt,
SuSur moi criant ouhou ouhou,r mø krìåans hùhù hùhù,
SSoient récompensés selon qu'encontre moiøÎt rekonpansés selon k'ankontre mø
IlIls machinaient : déshonneur les puisse accabler. maçinøÎt : dezoneur lès puiss' aka^blér.
SeuCeux gaillards et gais s'éjouissent en toi,s ga£ars è gèsã s'éjùìåsset an tø,
50
KiQui vont te charchant pour t'aimer. vont te çèrçant pùr t'émér.
SeCeux à qui plaît ton secours et ton salut,us a kìþ plè^t ton sekùrs è ton salut,
PuPuissent à bon dire toujours, soit loué Dieu.isset abon dire tùjjùrs, søtã lùéæ DIEU.
LasLas hélas moi pauvre je suis délaissé ! élas mø pôÎvre je suis delèssé !
DIDieu pense pour moi seulement.EU panse pùr mø seulemant.
55
KaCar mon aideur mon délivreur seul tu es :r mon éideur mon délivreur seul tu ès :
PoPoint ne retarde Seigneur Dieu pour me garder.éint ne retarde Siñeur DIEU pùr me gardér.
Mètre : Strophe de quatre vers dont le premier est un hendécasyllabe saphique, le deuxième un dimètre iambique, le troisième un trimètre trochaïque cadencé et le dernier un trimètre épiionique du mineur non-cadencé.
Aux vv. 9, 18, 27 et 41, une syllabe féminine occupe une position longue.