PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueLivre I
rubriquePsaume 1
rubriquePsaume 2
rubriquePsaume 3
rubriquePsaume 4
rubriquePsaume 5
rubriquePsaume 6
rubriquePsaume 7
rubriquePsaume 8
rubriquePsaume 9
rubriquePsaume 10
rubriquePsaume 11
rubriquePsaume 12
rubriquePsaume 13
rubriquePsaume 14
rubriquePsaume 15
rubriquePsaume 16
rubriquePsaume 17
rubriquePsaume 18
rubriquePsaume 19
rubriquePsaume 20
rubriquePsaume 21
rubriquePsaume 22
rubriquePsaume 23
rubriquePsaume 24
rubriquePsaume 25
rubriquePsaume 26
rubriquePsaume 27
retour
rubriquePsaume 28
rubriquePsaume 29
rubriquePsaume 30
rubriquePsaume 31
rubriquePsaume 32
rubriquePsaume 33
rubriquePsaume 34
rubriquePsaume 35
rubriquePsaume 36
rubriquePsaume 37
rubriquePsaume 38
rubriquePsaume 39
rubriquePsaume 40
rubriquePsaume 41
rubriqueLivre II
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔÎME ,XXVII.

ÔDE Tétrakôle, le I. antispastike mèlé
par kontrarìåété, Trimétre kadansé.
U - - U , - U U - , U - X.
Le II. Epiônike du majeur Trimétre
nonkadansé mèlé par kontrarieté
U - U - , - - U U , - U - X.
Le III. Epiônike du mineur mèlé par
kontrarìåeté Dimétre non kadansé.
- - U - , U U - X .
Le IIII. khorianbike monométre surkadansé.
- U U - , - .
 
LE Le Seigneur de mon salut est la clarté :SÉIÑEUR de mon salut è^t la klèrté :
[f° 148 v°]
MaMa garde c'est mon Dieu. De qui dois-je avoir peur ? garde s'è^t mon DIEU. De kìÁ dø-jɇ avør peur ?
DIDieu c'est l'appui de ma vie :EU s'è^t l'apui de ma vìîeæ :
KQui m'épouvantera ?ìý m'épùantra ?
5
MéçMéchants ont dressé la bataille sur moi :ans ont dresé la bata^£e sur mø :
MeMes ennemis, qui m'ont couru pour me manger,s annemis, kìþ m'ont kùru pùr me manjér,
LeLeur entreprise quittéeur antreprize kité^eæ
BrBronchent à l'envers.unçet alanvèrs.
Je Je pourrais me voir tout alentour enclospùrrø me vør tùtalantùr anklôs
10
DuDu camp de mes haineux, que le coeur me croîtrait. kam de mès héineus, ke le keur me krøtrøt.
SuSur moi courant la bataille,r mø kùrant la bata^£e,
Ferme je choquerai.rme je çokrè.
Je Je fais une seule requête à mon Dieu :fèã uÿne seule rekèãtɇ a mon DIEU :
JeJe l'en requerrai : c'est, qu'habitant de son temple, l'an rekèrrè : s'è^t, k'abitant de son tanplɇ,
15
AnEn son palais je demeure, son palès je demeure,
TaTant que je vivrai.nt ke je vivrè.
Je Je verrai la joie de Dieu, recherchant,vèrrè la jøìÎeæ de DIEU, reçèrçant,
[f° 149 r°]
DeDe l'excellent ouvrage de Dieu, la beauté, l'éksélant ùvraje de DIEU, la beôté,
ÔAu saint séjour de sa maison,á séint sejùr de sa mèzon,
20
ÙOù me recevra.ý me resevra.
DedDedans son palais, si méchef me survient,an son palès, si méçèf me surviént,
KaCacher me voudra, pour de malheur me sauverçér me vùdra, pùr de maleur me sôvér
ÔAu plus secret de sa tente.á plus segrèt de sa tante.
PuPuis me rehaussantis me rehôssant
25
DesDessus une roche assuré me plantera.uÿs uÿne rôkɇ asuré me plantraã.
Soudain démarchant haute la tête porteraidéin démarçant hôÎte la tè^te portrè
SuSur ceux qui haine me portent,r seus ki héine me portet,
KQui me tenaient clos.ìý me tenøÎt klôs.
É lEt lors dans le temple je sacrifierai :ôrs dan le tanple je saÿkrifirè :
30
JeJe chanterai des hymnes et chants solennels. çanterè dès innes é çans solannès.
Lors d'une fête de joiers d'uÿne fè^te de jøìÎeæ
DIDieu regracierai.EU regrasìþrè.
SiñSeigneur plaise toi m'écouter de bon gré,eur plèze tø m'ékùtér de bon gré,
SiSi j'adresse à toi seul ma parole et mon cri. j'aÿdresɇ aÿ tø seul ma parôlɇ é mon kri.
35
EkExauce moi ma prière,zôsse mø ma prìåère,
PrPropice, bontif.ôpise, bontif.
É mEt mon coeur m'a dit, comme si tu parlais :on keur m'a dit, kome sìþ tu parløs :
(KQue mon visage on cherche et je l'ai recherché.e mon vìÁzajɇ on çèrçɇ) é je l'è reçèrçé.
ToTon doux visage et ta grâcen dùs vizajɇ é ta grase
40
J'J'implore, Seigneur.inplore, Séiñeur.
SiñSeigneur, ton visage de moi détournanteur, ton vizaje de mø détùrnant
[f° 149 v°]
NeNe pousse ton serf en colère : ô mon aideur pùsse ton sèrf an kolérɇ : ôÎ mon Éideur
Sauveur et Dieu, ne me laisseveur é DIEU, ne me lè^sse
MiMis à l'abandon.s alabandon.
45
KaCar, encore que sois de parents délaissé,Àr, ankôr ke sø de parans delèssé,
DeDe Dieu serai gardé. Guide moi, Seigneur Dieu, DIEU serè gardé. Gide mø, Siñeur DIEU,
LeLe droit chemin de ta voie, drøt çemin de ta vøìÎeæ,
KoContre mon haineux.ntre mon héineus.
Ne Ne permets que sois à la merci laissépermè^ ke søÎ' a la mèrsi lèssé
50
DeDe ceux qui m'ont en haine, et qui vont détractant seus kìÁ m'ont an héìÎnɇ, é ki vont détraktant
MaMenteusement de ma vie,nteuzemant de ma vìîeæ,
D'D'injures auteurs.injures ôteurs.
AseAssuré je suis que vivant je verraiuré je suis ke vivant je vèrrè
DeDessur la terre encore du Seigneur la bonté.sur la tèrrɇ ankôr du Siñeur la bonté.
55
AnEn Dieu te fie : courage : DIEU te fìîeæ : kùraje :
N'N'espère qu'en Dieu.éspére k'an DIEU.
Mètre : Strophe complexe de quatre vers. Le premier est un trimètre antispastique cadencé mêlé par contrariété, le deuxième un trimètre épiionique du majeur non-cadencé mêlé par contrariété, le troisième un dimètre épiionique du mineur non-cadencé mêlé par contrariété (finale féminine) et le dernier un adonique.
Au v. 12, la graphie çokrè interdit en principe que la première syllabe soit longue comme le requiert le schéma. Au v. 13, il n'y a pas de correption de fèã devant voyelle initiale. Au v. 19, la syllabe ne peut être brève, comme le requiert le schéma, que si l'n final est resyllabé avec la voyelle initiale du vers suivant. Au v. 20, une syllabe dont la voyelle est un e féminin occupe une position longue. Au vers 35, on attendrait Ékzôsse. Au v. 47, une syllabe féminine occupe une position longue. Au v. 49, on attendrait pèrmè^.

Variantes et remarques :
v. 7 : version biffée : Leur antreprize fa£ìîe.
v. 33 : version biffée : m'ékoutér de grase.