PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueLivre I
rubriquePsaume 1
rubriquePsaume 2
rubriquePsaume 3
rubriquePsaume 4
rubriquePsaume 5
rubriquePsaume 6
rubriquePsaume 7
rubriquePsaume 8
rubriquePsaume 9
rubriquePsaume 10
rubriquePsaume 11
rubriquePsaume 12
rubriquePsaume 13
rubriquePsaume 14
rubriquePsaume 15
rubriquePsaume 16
rubriquePsaume 17
rubriquePsaume 18
rubriquePsaume 19
rubriquePsaume 20
rubriquePsaume 21
rubriquePsaume 22
rubriquePsaume 23
rubriquePsaume 24
rubriquePsaume 25
rubriquePsaume 26
rubriquePsaume 27
rubriquePsaume 28
rubriquePsaume 29
rubriquePsaume 30
retour
rubriquePsaume 31
rubriquePsaume 32
rubriquePsaume 33
rubriquePsaume 34
rubriquePsaume 35
rubriquePsaume 36
rubriquePsaume 37
rubriquePsaume 38
rubriquePsaume 39
rubriquePsaume 40
rubriquePsaume 41
rubriqueLivre II
rubriqueLivre III
rubriqueLivre IV
rubriqueLivre V
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔME .XXX.

STROFE .I.

Haut élever je te dois, tout bon Seigneur :ÎT élevér je te dø, tùÿ_bon Siñör :
[f° 22 v°]
Qui m'as relevé, me tirantý m'as relevé, me tirant
D'aD'en bas : et qui n'as réjoui mes ennemisnbas : é kìÁ n'as réjùìå mèz annemis
ÇèrCherchant de la joie de mon mal.çans de la jøÎieæ de mon mal.
5
ÔÎÔ Seigneur mon Dieu je te crie : tu me mets Siñör mon Diö je te krìî : tu me mèsã
An En pleine santé.pléine santé.
ÔÎÔ Seigneur, du fond de l'enfer Siñör, du fons de l'anfèr
SusSus tu remis ma chère âme : et vif et sauf tu remis ma çér' a^m' : éÿ vif é sôÎf
M'aM'as préservé pour ne tomber dans le tombeau.s prézèrvé pùr ne tunbér dan_ le tunbeô.

ANTISTROFE .I.

10
SéiSaints du Seigneur qui sa grand bonté savez,ns du Siñör kìÁ sa gran bonté savés,
ÇanChantez sa louange et valeur :tés sa lùanj' é valör :
ÇanChantez la mémoire de son los estimé :tés la mémøre de son lôsã éstimé :
Il Il faut célébrer sa majesté.fôÎt sélébrér sa majésté.
KarCar de son courroux la chaleur durera de son kùrrùs la çalör durera
15
Un Un seul moment court :söl momant kùrt :
Mais sa bonté point ne faillantsá sa bonté pûint ne fa££ant
TanTant que la vie durera, vers les sienst ke la vìî' durera, vè^r lès sÍÝéÿns
Même toujours entretient longtemps sa douceur.Îme tùÿjùrs antretiént lontans sa dùsör.

ÉPÔDE

ViéVienne le pleur s'y logerne le plör s'i lojér
20
SurSur le soir : mais sur le matin le soulas le sør : mèsã sur le matin le sùlas
L'ôL'aubade sonne au point du jour.baÿde son' ôá pûint du jùr.
KanQuand jouissais du repos doux,d jùìåsø du repô_ dùs,
LôrLors que j'avais tout à mon gré, lors je pensais :s ke j'avø tùt aã mon gré, lôrs je pansø :
Voici mon aise assurésìÁ mon è^z' asuré
25
PùrPour jamais : non non jamais branler ne pourrai. jamès : non non jamès branlér ne pùÿrè. <·

STROFE .II.

KarCar de ta grâce, Seigneur Dieu tout bénin, de ta grasse, Siñör Diö tùt bénin,
[f° 23 r°]
FonFondé tu m'avais et munidé tu m'avøs é muni
Un Un mont de mon autorité ferme, assurémont de mon ôtorité fèrm', aÿssuré
SurSur force et pouvoir non ébranlé. fôrs' é pùvør nonébranlé.
30
Mais Seigneur plus tôt ne tiras ta faveursá Siñör pluÿ_ tôÎt ne tiras ta favör
Douce hors de sur moi,Îs' ôrs de sur mø,
TonTon visage ailleurs détournant, vizaj' a££örs détùrnant,
Moi je demeure étonné toublé d'effroi : je demör' étoné trùblé d'éfrø :
J'J'adressai mon cri devers toi, mon Seigneur Dieu.aýdresè mon krìþ devèr tø, mon Siñör Diö.

ANTISTROFE .II.

35
TèlTelle prière je fis vers mon Seigneur.e prièære je fìþ vèr mon Siñör.
MonMon sang que te servira t-il, sang ke te sèrviraÌ t il,
S'iS'il faut que dedans le caveau des morts je soisl fôÎt ke dedans le kaveô dè_ môrãs je sø
SanSans âme à la fosse descendant ?z a^m' aã la fôÊsse désandant ?
Quoi ? Le mortel lors que la terre le tient ? le môrtèl lôrs ke la tèrre le tiént
40
An En poudre changé,pù^dre çanjé,
KèlQuel honneur peut il te porter ? onör pöt il te pôrtér ?
PötPeut-il aller publier la vraie foi,-il alér puÂblìåér la vrèìÎeæ fø,
DonDont tu maintiens tes-accords faits tant loyalement ?t tu méintiéns tèz-akôrs fèsã tant loæiômant ?

EPÔDE

úOis-me Seigneur, et me faisÎ-me Siñör, é me fèã
45
GraGrâce : bon Dieu viens à mon aide et secours.sse : Bon Diö vién aã mon éid' é sekùrs.
An En danse me changeas le deuil :danse me çanjas le dö£ :
MonMon chaperon tu me rompis, çaperon tu me ronpis,
PùrPour me vêtir de soulas. Par quoi l'honneur chante. me vétir de sùlas. Par kø l'onör çant'.
ÉÿEt ne se taise de toi : ne se tè^ze de tø :
50
DonDonc sans fin donc te louerai, mon Seigneur Dieu.ke sanfin donk te lùÿrè, Mon Siñör Diö. ·><· <
Mètre : Schéma complexe entièrement explicité par Baïf dans le psautier A. Les strophes et antistrophes sont toutes sur le même schéma de 9 vers qui comprend :
  • un asynartète composé d'un penthémimère dactylique et d'un monomètre iambique.
  • un dimètre ionique du majeur prosodiaque non-cadencé (ps. 28).
  • un trimètre ionique du majeur prosodiaque non-cadencé .
  • un dimètre ionique du majeur prosodiaque surcadencé.
  • un trimètre ionique du mineur prosodiaque cadencé.
  • un penthémimère iambique.
  • un dimètre trochaïque.
  • un asynartète identique au premier vers.
  • un trimètre trochaïque.
Les épodes sont construites sur un schéma de 7 vers comprenant :
  • un penthémimère dactylique.
  • un trimètre prosodiaque cadencé identique au v. 5 de la strophe.
  • un dimètre non-cadencé d'ioniques du majeur.
  • un dimètre dit prosodiaque rebrisé choriambique, associant un choriambe et un ionique du mineur. Ce vers est aussi appelé dimètre prosodiaque choriambionique du mineur au ps. 38, dimètre choriambionique du mineur non-cadencé au ps. 44 et dimètre cadencé choriambionique (on ne voit pas en quoi il est cadencé).
  • un aynartète composé d'un penthémimère dactylique et d'un penthémimère iambique, autrement dit un élégiambique, qualifié ici d'encomiologique.
  • un penthémimère dactylique.
  • un trimètre trochaïque identique au dernier vers de la strophe.

Le v. 48 est disposé sur deux lignes.

Variantes et remarques :
v. 18 : la version initiale, biffée, donne méintìåént (avec diérèse) à la place de antretiént.
v. 29 : non ébranlé est uni par une marque de liaison.
v. 50 : version initiale biffée : A jamès donkes te lùÿrè, Mon Siñör Diö.