PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueLivre I
rubriquePsaume 1
rubriquePsaume 2
rubriquePsaume 3
rubriquePsaume 4
rubriquePsaume 5
retour
rubriquePsaume 6
rubriquePsaume 7
rubriquePsaume 8
rubriquePsaume 9
rubriquePsaume 10
rubriquePsaume 11
rubriquePsaume 12
rubriquePsaume 13
rubriquePsaume 14
rubriquePsaume 15
rubriquePsaume 16
rubriquePsaume 17
rubriquePsaume 18
rubriquePsaume 19
rubriquePsaume 20
rubriquePsaume 21
rubriquePsaume 22
rubriquePsaume 23
rubriquePsaume 24
rubriquePsaume 25
rubriquePsaume 26
rubriquePsaume 27
rubriquePsaume 28
rubriquePsaume 29
rubriquePsaume 30
rubriquePsaume 31
rubriquePsaume 32
rubriquePsaume 33
rubriquePsaume 34
rubriquePsaume 35
rubriquePsaume 36
rubriquePsaume 37
rubriquePsaume 38
rubriquePsaume 39
rubriquePsaume 40
rubriquePsaume 41
rubriqueLivre II
rubriqueLivre III
rubriqueLivre IV
rubriqueLivre V
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

SÉÔME .V.

PrePrête l'oreille à ma complainte, Seigneur Dieu :te L'ôrè£' a ma konpléinte, Siñör Diö :
[f° 3 r°]
Vé£Veuille entendre le murmure de ma pensée.ez antandre le murmur de ma pansé^.
Ma Ma clameur ois, comme mon roi, comme mon Dieu. Si te prierai.klamör ø, kome mon Rø, kome mon Diö. Si te prirè.
DeDe matin donc ma voix, Sire, tu orras : matin donke ma vøsã, Sìþre, tu orras :
5
De De matin donc j'apprêterai mon oraisonmatin donke j'aprètrè mon orèzon
TùtToute vers toi, d'où regardant ma délivrance j'attendrai.e vèr tø, dùÂ regardant ma délivranse j'atandrè.
SiSi tu es Dieu à qui forfait ne plaira point : tu è^ Diö a ki fôrfèt ne pléra pûint :
Si Si la malfaiture chez toi ne se tient pas :la malfètuÂre çé^ tø ne se tiént pas :
Si Si de tes yeux au devant point ne viendront les étourdis :de tèz iös o davant pûint ne vìåéndront lez étùrdis :
10
KaCar en horreur tu les as pris les abhorrantr an ôrrör tu lez a^_ pris lez abôrrant
TùlTous les ouvriers de vaine erreur : et détruirasez ùvriérs de vén' èrrör : é détruiras
LezLes avanceurs de la mensonge qui menteurs bavent en vain. avansörs de la mansonje ki mantörs bavet anvéin.
LeLe détestant le Seigneur hait l'homme maudit, détéstant le Siñör hètã l'ome môdit,
Ki Qui le sang cherche, et de trahison le métier fait.le sang çèrç', é de tréizon le métiér fètã.
15
Je Je me fie moi comme assuré de la grandeur de ta bonté :me fìî mø kom' asöré de la grandör de ta bonté :
M'M'en assurant à ta maison j'irai entrer :an asörant aã ta mèzon j'irè antrér :
De De ce lieu saint t'adorant Dieu réveremment,se liö séint t'adorant Diö révéranmant,
É dEt de ta crainte tout outré, lez honneurs dus je te rendrai.e taÿ kréinte tùtùtré, lez onörs dus je te randrè.
DeDe ta droiture, Seigneur Dieu, guide mes pas, ta drøtuÿre, Siñör Diö, gide mè_ pa^s,
20
Ke Que ne sois mis à la merci de mon haineux :ne sø mis aã la mèrsìþ de mon héinös :
É dEt devant moi dresse toujours le chemin saint de ta bonté.avant mø drése tù^jùrs le çemin séint de ta bonté.
NuNulle justice de sa bouche ne sourdra :le justisse de saÿ bùÿçe ne sùrdra :
Le Le dedans d'eux, déloyautés : et le gosier,dedans d'ös, déloæiôtés : é le gôziér,
Une ouverture de tombeau : et de leur langue flatteurs sont.n' ùvèrtuÿre de tunbeô : é de lör lange flatörs sont.
25
DézDésolés soient, saccagés soient : et Seigneur Dieuolés søÎt, sakajés søÎt : é Siñör Diö
[f° 3 v°]
TùtToute l'emprise qu'ils ont faite, défais la.e l'anprìîze k'il ont fèteã, défè_ la.
JétJette-les entre le grand nombre de leurs fraudes et forfaits.e-lèz antre le gran nonbre de lö^ frôÎdez é fôrfèsã.
Jette-les, eux qui se sont pris à ta grandeur :te-lèz, ös ki se sont prins a ta grandör :
É kEt que tous ceux qui dévots espèrent en toi,e tùs sös ki dévôÎs éspéret an tø,
30
RéjRéjouis soient. Ils feront fête à jamais, quand les abrieras.ùìås søÎt. I feront fè^t' ajamès, kand lez aÂbrìîras.
KiQui ta grandeur aiment, en toi se récréeront : ta grandör émet, an tø se rékré^ront :
A lÀ l'homme entier ta faveur, Sire, tu donneras :'om' antiér ta favör, Sìþre, tu donras :
É lEt le bouclier de ta bonté le couvrant tout, le défendra.e bùkliér de ta bonté le kùvrant tùt, le défandra. ·><·
Mètre : Ionique. Strophes de trois vers ioniques du mineur dont les deux premiers sont des trimètres non-cadencés et le troisième un tétramètre non-cadencé. Les ioniques du mineur y apparaissent purs, sans aucune substitution.

Variantes et remarques :
v. 9 : version biffée : Si de tèz iös odavant pûint ne vìåéndront se prézantér.
v. 10 : en début de vers, Lez étùrdis a été biffé.
v. 21 : le mot séint a été ajouté au-desus d'un pâté indistinct.
v. 27 : Jéte-lèz antre a été ajouté dans la marge de gauche. Dans un premier temps, Baïf avait probablement écrit ce fragment par dessus une variante antérieure (illisible), puis, pour plus de lisibilité, il a biffé le tout et récrit la version définitive dans la marge. Pâté après lö^.