PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriqueLivre I
rubriqueLivre II
rubriqueChanson 1
rubriqueChanson 2
rubriqueChanson 3
rubriqueChanson 4
rubriqueChanson 5
rubriqueChanson 6
rubriqueChanson 7
rubriqueChanson 8
rubriqueChanson 9
rubriqueChanson 10
rubriqueChanson 11
rubriqueChanson 12
rubriqueChanson 13
rubriqueChanson 14
rubriqueChanson 15
rubriqueChanson 16
rubriqueChanson 17
rubriqueChanson 18
rubriqueChanson 19
rubriqueChanson 20
rubriqueChanson 21
rubriqueChanson 22
rubriqueChanson 23
rubriqueChanson 24
rubriqueChanson 25
rubriqueChanson 26
rubriqueChanson 27
rubriqueChanson 28
rubriqueChanson 29
rubriqueChanson 30
rubriqueChanson 31
rubriqueChanson 32
rubriqueChanson 33
rubriqueChanson 34
rubriqueChanson 35
rubriqueChanson 36
retour
rubriqueChanson 37
rubriqueChanson 38
rubriqueChanson 39
rubriqueChanson 40
rubriqueChanson 41
rubriqueChanson 42
rubriqueChanson 43
rubriqueChanson 44
rubriqueChanson 45
rubriqueChanson 46
rubriqueChanson 47
rubriqueChanson 48
rubriqueChanson 49
rubriqueChanson 50
rubriqueChanson 51
rubriqueChanson 52
rubriqueChanson 53
rubriqueChanson 54
rubriqueChanson 55
rubriqueChanson 56
rubriqueChanson 57
rubriqueChanson 58
rubriqueChanson 59
rubriqueChanson 60
rubriqueChanson 61
rubriqueLivre III
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

XXXVI.

Vois, la perle de prix le beau parangon, la pèrle de pris le beô parangon
DeDe tout autre joyau le prix rabaissant : tùt ôÎtre joiô le pris rabèssant :
Mais qui trop la regarde reste sans coeurs ki trôp la regarde réste san_kör ·><·
Vois, l'étrange pouvoir du beau parangon :, l'étranje pùvør du beô parangon :
5
IlIl en sort un éclat de telle clarté : an sôrt uÂn éklat de tèle klèrté :
KiQui plus l'estime, plus se trouve navré. plus l'éstime, plus se tröve na^vré. ·><·
Un Un coeur naît et fidèle ne peut supporterkör nètã é fidèl ne pöt supôrtér
[f° 342 v°]
Des rayons violents la grand resplendeur._raions violans la gran réplandör.
SoSont très envenimeurs de corps et d'esprit.nt trèsã anvenimörs de kôrs é d'ésprit. <·
10
ÔÎÔ mon sort malheureux, cruel et trompeur, mon sôrt malurös, kruèl é tronpör,
DoDont poussé je connus l'étrange beauté.nt pùssé je konu l'étranje beôté.
IlIl m'en faut me douloir et nul ne m'en plaint m'an fôÎt me dùlør é nul ne m'an pléint ·><· <·
Mètre : Tous les vers sont des trimètres antispastiques cadencés (phaléciens).