PROBLÈME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baïf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrénes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriqueLivre I
rubriqueLivre II
rubriqueLivre III
rubriqueChanson 1
rubriqueChanson 2
rubriqueChanson 3
rubriqueChanson 4
rubriqueChanson 5
rubriqueChanson 6
rubriqueChanson 7
rubriqueChanson 8
rubriqueChanson 9
rubriqueChanson 10
rubriqueChanson 11
rubriqueChanson 12
rubriqueChanson 13
rubriqueChanson 14
rubriqueChanson 15
rubriqueChanson 16
rubriqueChanson 17
rubriqueChanson 18
rubriqueChanson 19
rubriqueChanson 20
rubriqueChanson 21
rubriqueChanson 22
rubriqueChanson 23
rubriqueChanson 24
rubriqueChanson 25
rubriqueChanson 26
rubriqueChanson 27
rubriqueChanson 28
rubriqueChanson 29
rubriqueChanson 30
rubriqueChanson 31
rubriqueChanson 32
rubriqueChanson 33
rubriqueChanson 34
rubriqueChanson 35
rubriqueChanson 36
rubriqueChanson 37
rubriqueChanson 38
rubriqueChanson 39
rubriqueChanson 40
retour
rubriqueChanson 41
rubriqueChanson 42
rubriqueChanson 43
rubriqueChanson 44
rubriqueChanson 45
rubriqueChanson 46
rubriqueChanson 47
rubriqueChanson 48
rubriqueChanson 49
rubriqueChanson 50
rubriqueChanson 51
rubriqueChanson 52
rubriqueChanson 53
rubriqueChanson 54
rubriqueChanson 55
rubriqueChanson 56
rubriqueChanson 57
rubriqueChanson 58
rubriqueChanson 59
rubriqueChanson 60
rubriqueChanson 61
rubriqueChanson 62
rubriqueChanson 63
rubriqueChanson 64
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire métrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittération en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
métriqueAfficher métrique
métriqueLégende

XXXX.

JeJe me vois la tempe déjàÀ me vøý la taÿnple dèÏjaÿ
[f° 366 v°]
GriGrisonner, la tête blanchir,zonér, la tè^te blançir,
É mEt ma barbe fort se mêler.a barbe fôrt se mè^lér.
Ma Ma jouvence gaie n'est plus :jùvanse gèìÎeæ n'è^_ plus :
5
É lEt la dent me rouille et jaunit :a dant me rù££' é jônìît :
É lEt le temps qui reste à passere tans ki rést' a passér
De De ma douce vie n'est long.ma dù^se vìîeæ n'è^_ long. <·
Qui me fait souvent lamenterÀ me fèt sùvant lamantér
De De la peur que j'ai de l'enfer.la pör ke j'è de l'anfèr.
10
Le Le profond abîme d'enferprofont abìîme d'anfèr
De De hideur se couvre partout :hidör se kùvre partùt :
La La descente c'est toute horreur,désante s'è^t tùt' ôrrör,
É dEt depuis qu'on est descenduepuis k'on è^t désandu
Le Le remonter est défenduremontér è^t défandu ·><·
Mètre : Tous les vers sont des anacréontiques.