PROBLME D'AFFICHAGE ?
DICTIONNAIRE
retour
virga
avance
rubriqueJean-Antoine de Baf
rubriqueAvertissement
rubriqueIntroduction
rubriquePsautier 1573
rubriqueEtrnes 1574
rubriqueChansonnettes
rubriqueLivre I
rubriqueLivre II
rubriqueLivre III
rubriqueChanson 1
rubriqueChanson 2
rubriqueChanson 3
rubriqueChanson 4
rubriqueChanson 5
rubriqueChanson 6
rubriqueChanson 7
rubriqueChanson 8
rubriqueChanson 9
rubriqueChanson 10
rubriqueChanson 11
rubriqueChanson 12
rubriqueChanson 13
rubriqueChanson 14
rubriqueChanson 15
rubriqueChanson 16
rubriqueChanson 17
rubriqueChanson 18
rubriqueChanson 19
rubriqueChanson 20
rubriqueChanson 21
rubriqueChanson 22
rubriqueChanson 23
rubriqueChanson 24
rubriqueChanson 25
rubriqueChanson 26
rubriqueChanson 27
rubriqueChanson 28
rubriqueChanson 29
rubriqueChanson 30
rubriqueChanson 31
rubriqueChanson 32
rubriqueChanson 33
rubriqueChanson 34
rubriqueChanson 35
rubriqueChanson 36
rubriqueChanson 37
rubriqueChanson 38
rubriqueChanson 39
rubriqueChanson 40
rubriqueChanson 41
rubriqueChanson 42
rubriqueChanson 43
rubriqueChanson 44
rubriqueChanson 45
rubriqueChanson 46
rubriqueChanson 47
rubriqueChanson 48
rubriqueChanson 49
rubriqueChanson 50
rubriqueChanson 51
retour
rubriqueChanson 52
rubriqueChanson 53
rubriqueChanson 54
rubriqueChanson 55
rubriqueChanson 56
rubriqueChanson 57
rubriqueChanson 58
rubriqueChanson 59
rubriqueChanson 60
rubriqueChanson 61
rubriqueChanson 62
rubriqueChanson 63
rubriqueChanson 64
rubriquePsautier 1569
rubriqueMusique
rubriqueGlossaire mtrique
rubriqueBibliographie
 
Pour une translittration en orthographe standard, survolez l'initiale des vers !
pdfFichier pdf
mtriqueAfficher mtrique
mtriqueLgende

LI.

J'J'ai de qui trop me douloir, et du temps et d'amour et de mon coeur : de ki trp me dlr, du tans d'amr de mon kr :
[f 370 r]
MMais de ce mien coeur faut plus que de tous me douloir.s de se min kr ft plus ke de ts me dlr.
LuiLui qui va outrecuid se hasarder sans ailes au ciel, ki va trekud se hazardr sanz lez sil,
AnEntreprenant de voler sur la fume du dsir.treprenant de volr sur la fum^e du dezir. <
5
inAinsi trop haut s'levant le jouvenceau ses ailes perdit,si troht s'levant le jvanse sz les prdit,
KaQuand le pennage cir fondit aux rais du soleil :nt le panaje sir fondit o rs du sl :
inAinsi le fils de la terre entassa montagnes en vain :si le fis de la trr' antassa montaez an vin :
L'L'un du tonnerre abattu, l'autre noy de la mer.un du tonrr' abatu, l'tre noi de la mr.
Oh que je pusse trouver quelque mer o ma flamme se noyt, ke je pusse trvr kke mr ma flanme se nia^t,
10
Ou quelque foudre qui pt l'eau de mes yeux desscher ! kke f^dre ki pu^t l'e de mez is dsr !
MonMonte plus haut que ne dois, tu recherras plus que ne voudras :te pluht ke ne ds, tu re^ras plus ke ne vdras :
MMais o dfaut le pouvoir c'est quelque honneur de vouloirs deft le pvr s'^t kk' onr de vlr >< <
Mtre : Dactylique. Distiques lgiaques.